Lina Tur Bonet
"…sheer communicativeness of her enthusiasm and her many imaginative insights" "her joyful approach is infectious…once again, brava!"
Fabrice Fitch,
GRAMOPHONE 2017


Lina Tur Bonet est considérée internationalement come "une de violonistes plus intéressantes de sa génération".

Violiniste flexible, après d’avoir travaillé depuis très jeune à côté de plusieurs artistes les plus reconnus de la musique baroque, romantique et contemporaine de son temps, après son parcours comme soliste et plusieurs enregistrements, soit de grands compositeurs, soit de musiques inédites, Lina Tur Bonet est devenue en Espagne une référence de la musique, ayant été ovationné dans toute l’Europe par ensembles de première catégorie au niveau mondiale.

Chez elle, différents héritages musicales se mêlent, du fait de rassembler les pionniers du historicisme musicale, ainsi que chefs d’orchestre et musiciens consacrés et ayant un vaste répertoire qui comprend plus de 400 ans de musique, respectant les instruments de chaque époque, où s’incluent le violon soliste, la musique de chambre et l’orchestre symphonique. Lina a eté lauréate avec le Prix Bonporti, entre autres concours nationales et internationales.

La spéciale préférence de Lina Tur Bonet est la musique de chambre de J. S. Bach, mais elle est aussi attirée par la recherche et la découverte des partitions oubliées de musiciens célèbres, comme par exemple les premiers versions des trios de Boccherini (op. 34), la musique de Gaetano Brunetti, les œuvres pour violon solo de Matteys ou les sonates pour violon de Jacquet de la Guerre. Et même d’Antonio Vivaldi. Dans ses priorités se trouvent aussi la musique pour violon solo, la direction d’orchestres de chambre et les projets multidisciplinaires.

Lina Tur Bonet a réalisé toutes les Sonates du Rosaire (Rosenkranzsonaten) de Biber dans une seule journée à Vienne. Elle a été premier violon pour différents répertoires, comme les Cantates et les Passions de Bach, le quatuor Pour la fin du temps de Olivier Messiaen, ou ceux de W. Lutoslawsky et Morton Feldman à la Fundación Tapies de Barcelone. Dans le contexte d’orchestres, elle a joué la Passion selon Saint Matthieu au Konzertgebouw d’Amsterdam avec Concerto Köln et comme soliste les concerts de Vivaldi, Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Mendelssohn o Piazzolla, avec plusieurs orchestres, dans son pays natal et ailleurs.

Récémment elle a fait la première de l’oeuvre Melancholia pour violon solo qui l’a été dedié par le compositeur José María Sánchez Verdú. Lina a été invitée par le Festival de Montréal pour jouer les oeuvres complètes pour violon solo de J. S. Bach.

Comme soliste elle a joué au Wigmore Hall à Londres, au Styriarte en Autriche, au Music Before 1800 à New York, à l’Early Music Festival de San Diego, au Yale Instrumental Colletion, au Festival Brezice d’Eslovenie, au Festival de Herne, Festival de Mainz, Festival de Brunnenthal. Lina Tur Bonet a aussi joué en différentes salles de concert, comme l’Auditorio Nacional à Madrid, la Residenzwoche Munich, la salla de l’ORF (Vienne), à la Società Aquilana di concerti, au Real Coliseo Carlos III de El Escorial (Espagne), au Palau de la Música de Valencia, et autres plusieurs festivals comme la Quincena musical de San Sebastián, le Festival de Música y Danza de Granada, Lufthansa Festival de Londres, Schubertiada de Vilalbertrán, Festival de Aranjuez, Ekhof Festival Gotha ou Musika-Música de Bilbao. Comme soliste de l’European Union Baroque elle a réalisé plusieurs tournées en toute l’Europe, à l’année 2002, jouant aux salles très remarquables. Dernièrement a été invitée comme soliste à Tokyo et en Israel.

Lina Tur Bonet a joué l’ouvre pour violon solo de J.S. Bach au Concertgebouw (Amsterdam), au Teatro Solís de Montevideo, au Coliseo de Buenos aires, le Teatro Municipal de Río de Janeiro ou le Teatro de Santiago de Chile. Elle a eté invitée comme premier violon par diverses ensembles : Musikverein (Vienne), Potsdamer Festival, Barocktage Melk, Palau de la Música de Barcelona, Festival van Vlaanderen Gent, Konzerthaus Wien, Gustav Mahler Musikwochen Toblach et la Fundación Juan March à Madrid. Plusieurs de ces participations ont été enregistrées par la BBC à Londres, par la RTVE et TV3 (Espagne), par la radio et télévision allemandes, ainsi que par la télévision slovaque, croate, bulgare et l’ORF autrichienne.

Lina a reçu offres d’orchestres baroques et modernes comme Il Complesso Barocco, Concerto Köln, Clemencic Consort, l’Orchestre de Chambre de Mannheim, Bach Consort de Viena, Les Ambassadeurs, Neue Hofkapelle Munich, Orquesta del Palau de les Arts de Valencia et Orchestre d'Auvergne, toutes pour jouer comme premier violon, ainsi que de la majorité des plus éminents ensembles de musique baroque espagnoles (La Ritirata, Euskal Barock ensemble, Forma Antiqua, Vespres d'Arnadí, Capilla Real, Hippocampus, Stil Concertant…).

La violoniste a collaboré avec des autres orchestres comme Les Musiciens du Louvre, Les Arts Florissants, la Mahler Chamber Orchestra où l’Orchestre Mozart, au même temps qu’elle enregistrait pour la maison de disques Deutsche Grammophon et la Virgin, sous la baguette de Claudio Abbado, Daniel Harding, John Eliot Gardiner, Marc Minkowski, William Christie, Fabio Biondi, Kent Nagano, Ottavio Dantone, Alan Curtis, Giuliano Carmignola, Reinhard Goebel, Richard Egarr, Theodor Currentzis ou Tugan Sokhiev, dans ces occasions jouant au Lincoln Center New York, à la Berliner Philarmonie, à la Scala de Milan, au Concertgebouw Ámsterdam, au Proms du Royal Albert Hall, au Festival de Aix-en-Provence, au Barbican Centre, au Theatre des Champs Elysèes, au Théàtre Royal de la Monnaie, au Bunkamura Hall, à l’Ópera de Sydney ou à la Philharmonique de Saint-Pétersbourg.

Lina a enregistré pour différents maisons de disques, comme Deutsche Grammophon, Naïve o Virgin avec plusieurs des ensembles déjà només.

Elle a participé à plusieurs ensembles de musique de chambre avec Mennahem Pressler, Jean Rondeau, Georg Faust, Patrick Demenga, John Holloway, Thomas Brandis, Christian Zacharias, José Miguel Moreno, Josep María Colom, Kenneth Weiss, Hiro Kurosaki, Matteo Messori, Patxi Montero, Christoph Hammer, Axel Wolf, Rüdiger Lotter, Fahmi Alqhai, Kennedy Moretti, Alexis Kossenko, Nicolau de Figueiredo, Marco Testori ou membres du Cuarteto Casals.

Sa curiosité incansable et ses enquêtes auprès différentes expressions artistiques fait qu’elle collabore aussi avec Kabinetttheater de Viena, tirant la musique pour la réunir avec le théâtre, les poupées et la fabulation. De cette façon Lina a travaillé dans le champ de la vidéo et la performance, à part qu’elle collabore avec le poète espagnol Antonio Colinas pour des récitals de musique et poésie.

Lina Tur Bonet commença ses études de musique à côté de son père Antonio Tur soyant encore très petite. Elle a etudié aux universités de Fribourg et Vienne, où elle a réussi avec les meilleures notes avec différents professeurs : Chumachenco, Pichler et Kurosaki, au même temps qu’elle était conseillé par Tibor Varga, Franco Gulli, Shmuel Askenasi, Augustin Dumay, Joseph Silverstein, Maria Joao Pires, Erich Höbarth et Rainer Kussmaul. Elle perçut des bourses et gagna des prix internationaux, comme celle de l’Alexander von Humboldt-Stiftung, de la Villa Musica Mainz et l’ÖAD Austria, de la Fundación Séneca, le Prix Bonporti.

Elle a été décorée Magistra Artis par l’Université de Musique de Vienne à cause de sa thèse, Rhétorique, symbolique et la Chaconne de Bach, et elle continue ses recherches sur les aspects rhétoriques et symboliques de la musique. Comme pédagogue Lina a une continue activité, en Espagne principalement mais aussi en Europe, y compris l’Université de Mainz. Elle possède les chaires de violon au Conservatorio Superior de Música de Zaragoza, depuis 2005, et au Conservatorio Superior Katarina Gurska de Madrid, depuis 2015.

Elle a enregistré musique inédite: les premiers enregistrements au niveau mondial de l’œuvre complète des trios de Boccherini, op. 34, avec La Ritirata ; musique de chambre de Joaquín García, Oliver y Astorga y Plá avec Estil Concertant ; Le Nozze de Iole ed Ercole de Leonardo Leo avec la Hofkapelle de Munich pour la maison ORF come premier violon; et musique jusqu’à au jourd’hui cachée de l’époque de Mahler pour la radio autrichienne. Elle a fait aussi le premier enregistrement de la Symphonie Concertante de Brunetti.

Autres enregistrements comprennent les Sonates de Bach et Handel avec Anne Marie Dragosits et les Sonates de Elizabeth Jacquet de la Guerre avec Kenneth Weiss et Patxi Montero avec la maison Verso, un disque qui a gagné la reconaissance de la critique et qui a reçu plusieurs prix: Melómano de Oro, "Excepcional" par la revue espagnole Scherzo, "R" de Ritmo et 5*DIAPASON par la prestigieuse revue française.

Son enregistrement « Vivaldi Premiere » pour la maison PAN CLASSICS, qui présente l’ouvre inédite pour violon solo d’Antonio Vivaldi, lui a donné reconnaissance internationale, recevant importants prix de la presse musicale espagnole (comme Melómano de Oro ou "Excepcional" par la revue Scherzo), les 4* Diapason et le TIPP de la revue allemande Toccata.

Le double album qui inclue les emblématiques Sonates du Rosaire de H.I.F. von Biber, complètes, a reçu les éloges de la revue Gramophone, qui le considère comme version de référence ; 5* de la BBC Music Magazine, les 5* DIAPASON, et encore le Melómano de Oro et l’ "Excepcional" par la revue Scherzo. Candidat aux ICM internationales comme meilleur album de musique baroque de l’année. La revue El Cultural de El Mundo (le deuxième journal en Espagne) a inclue cet enregistrement comme le meilleur du 2015, et a gagné le prix GEMA en juin 2016.

Le double album « La Gioia » sur l’œuvre complète des Sonates op. V d’Arcangelo Corelli a reçu par décision unanime la catégorie de album de référence. Il faut nommer aussi autres distinctions comme l’ « E » de Scherzo (d’exceptionnel) et la « R » de la revue Ritmo.

Lina Tur Bonet a été choisie pour faire partie de l’offre culturel que l’AECID a offerte l’année 2016, ce qui l’a permis de jouer plusieurs récitals en tournée par l’Amérique du Sud.

Lina Tur Bonet est la fondatrice et directrice de l’ensemble MUSIca ALcheMIca.

MUSIca ALcheMIca a la reconnaissance internationale à partir de ses lauréats enregistrements. L’ensemble est né a partir de l’idée de développer du répertoire de touts les temps et des projets multidisciplinaires.

MUSIca AlcheMIca a joué au Festival de Brecize, Potsdamer Festspiele, Música Antigua de Zaragoza, Música Sacra Madrid, Auditorio de Valladolid, Brunnenthal, ORF de Viena, Teatro Carlos III de El Escorial, FeMAP, Kartause Mauerbach, Festival de Mahón, Bolivia, Santiago de Chile et Lima. L’ensemble a enregistré musique de Legrenzi, Biber, Bach et Haendel pour la radio autrichienne.

À partir sa facette multidisciplinaire, elle collabore avec le poète Antonio Colinas à la « Tumba Negra » (hommage à J.S.Bach), avec l’artiste Ángel Haro à « Folia » avec le soutien du Centro Párraga, et elle joue aux importants mussées et diverses espaces culturels comme MuVIM, Matadero de Madrid ou MACE, où MUSIca ALcheMIca se fait accompagner par audiovisuels, en collaboration avec video artists, peintres, cinéastes, acteurs et poupées.

Les vidéos de MUSIca ALcheMIca ont l’appréciation du publique d’internet à cause de sa valeur artistique et innovatrice. Le dernier, avec la « Follia » de Correli, a été crée par l’artiste Ángel Haro.

 

© 2012 by lina tur bonet